Retour à l'accueil MEMBRE DU GROUPE EXPERTBÂTIMENT

LES MESURES CORRECTIVES À LA SUITE DE LA DÉTECTION DE LEGIONELLA DANS UNE TOUR DE REFROIDISSEMENT

Voici un extrait de l’article publié dans le Climapresse (CETAF). Pour lire l’article complet, cliquez ici.

Pour satisfaire aux dispositions du règlement sur les installations de tour de refroidissement à l’eau, les propriétaires des quelque 1700 tours de refroidissements du Québec doivent, depuis 2014, répondre à plusieurs exigences concernant leurs installations (Décret 454-2014).

Ces nouvelles dispositions ont été mises de l’avant suivant l’apparition de cas de légionellose en 2012 dans la ville de Québec. L’éclosion avait alors causé 181 cas (déclarés), parmi lesquels 14 personnes ont perdu la vie. On avait alors, après plusieurs semaines d’enquête, fait le lien avec une tour de refroidissement du quartier Saint-Roch. L’incapacité des autorités à identifier la source de l’éclosion découlait en grande partie de l’absence d’information sur le parc de tours de refroidissement. De plus, n’oublions pas le manque de contrôle entourant la gestion de celles-ci.

Depuis l’entrée en vigueur du règlement, les tours doivent notamment être enregistrées auprès de la Régie du bâtiment du Québec dans les 30 jours suivant leur mise en service, ainsi qu’au 1er mars de chaque année. Le propriétaire doit également se doter d’un programme d’entretien élaboré par un professionnel. Ce programme doit contenir les mesures à appliquer afin de limiter autant que possible le développement des bactéries du genre Legionella.